Aimé Nkanu : "J'accuse"...nous, artistes de ne presque pas utiliser notre notoriété pour réveiller la conscience

Par redaction

 

C’est un « J’accuse » à la Emile Zola que le chantre gospel Aimé Nkanu a haussé le ton en une sorte de réveil de conscience à l’égard des chrétiens en particulier et du peuple congolais en général. Sur un poste largement commenté sur sa page Facebook, l’artiste s’est déchaîné en des termes, on n’en peut plus claire.

« Je nous accuse nous, artistes de ne presque pas utiliser notre notoriété pour réveiller la conscience de cette population qui nous aime et qui nous écoute. »

Aimé Nkanu a d’abord dressé un bilan sombre du pays qu’il qualifie de « pays potentiellement riche, mais 8e des pays le plus pauvre de la planète. »
Il poursuit en affirmant que ce dernier « produit plus de nourriture qu’il ne consomme, mais 13 millions de personnes meurent de faim. »
« C’est incroyable. Trop c’est trop » s’exclame-t-il.

Vu d'une école à Kananga, Kasai Central
Une école primaire à Kananga, au Kasai-Central, (Photo K Le Cas)

Des intellectuels congolais en passant par la classe politique, Aimé Nkanu n’est pas allé par le dos de la cuillère pour les accuser comme étant ceux qui sont « à la base de la misère de la population », car argumente-t-il, les intellectuels congolais « manquent cette grandeur d’esprit, qui met la nation avant son ego et avant sa petite famille.» Ils sont prêts dit-t-il à vendre toutes leurs années d’études au prix d’un poste ou de quelques billets de banque. Ils ont bradé leurs intelligences au profit de petits intérêts.

Quant à la classe politique, Aimé Nkanu l’accuse :

« d’être incapable de résoudre les problèmes de la population en mettant en avant-plan, leurs familles politiques plutôt que le peuple. Les députés demandent l’augmentation de 2000 $, mais ils sont incapables de plaider l’ajustement de salaire des fonctionnaires même à 10 % de leurs émoluments. »

En homme d’église, ce dernier n’a pas épargné le clergé. Il accuse l’église de « ne pas être à la hauteur de sa mission prophétique » pour affirme-t-il « interpeller continuellement ces autorités qui font souffrir la population. »

« Peuple congolais, nous avons actuellement la chance d’avoir un président qui lutte pour un état de droit. C’est le moment ou jamais de changer les choses. Si nous ne nous prenons pas en charge, cette situation ne changera jamais. Mobilisons-nous tous comme un seul homme, CHACUN dans son espace, pour changer cette NATION. Trop c’est trop. »

" "

 

Aimé Nkanu est actuellement en studio en finissage de son album "Amour parfait" dont la sortie est prévue pour le 07.07.2020


La rédaction 

Nom