Congo-Kinshasa : Baziks, l'unique application de streaming musical 100% locale.

Par redaction

Alors que les supports tels que les CDs n'existent presque plus sur le marché et que se développe très rapidement en Afrique et dans le monde l'industrie musicale, Baziks s'impose au Congo-Kinshasa comme la plateforme congolaise de streaming de musique 100% locale, avec comme seul but affiché celui de soutenir le secteur et d'aider les artistes congolais à toucher un plus grand public.  

par Emmanuela Tshikaya, depuis Kinshasa

" "

 

Véritable alternative aux plateformes mainstream, Baziks App se veut être une vitrine pour les artistes africains, garantissant une rémunération convenable tout en les impliquant en tant qu’acteur de développement pour les communautés.

"Nous voulons garantir le pluralisme et la diversité de contenus avec des offres accessibles, tout en se constituant en indicateur d’une industrie musicale dynamique, indépendante et viable sur l’ensemble du continent africain. Nous sommes définitivement tourné vers une valorisation différente de nos musiques."

Baziks App a été lancée fin juillet 2016. Sa société mère, Baziks Partners, fondée par Baya Ciamala est opérationnelle depuis 3 ans, avec des équipes à Kinshasa et Lubumbashi en République Démocratique du Congo, à Libreville au Gabon, à Johannesburg en Afrique du Sud et des ingénieurs congolais basés notamment à Newcastle et Londres au Royaume-Uni.

Souvent surnommé le "Deezer" africain par la presse du continent, Baziks est l’un des principaux services de musique en ligne africain au monde.

BAZIKS GOSPEL

L'application qui compte aujourd'hui plus de 350 artistes, près de 1 500 heures de musique et 8 000 abonnés a signé un accord avec la société de droit d'auteur congolaise SOCODA pour exploiter l'intégralité du catalogue de musique congolaise. Elle ne s'est pas que limitée à cela, un site web Baziks gospel a même été mis en ligne il y a peu.

Du nombre de ces artistes quelques musiciens chrétiens sortent du lot. Il s'agit notamment de Fofo Kaje, Pelkani, Breil, Rosine Mack, Alka Mbumba, Jonathan Gambela, Nax, Roxy Olua, Acsa Olangi, et tant d'autres qui ont fait le bon choix de se tourner vers Baziks. 

Avec la chute de la vente des CD et l’affaiblissement du secteur culturel suite à la pandémie de Covid-19, les artistes comptent de plus en plus sur les plateformes de streaming pour relancer l’industrie musicale et vivre de leur musique. Encore en pleine croissance, Baziks a pour ambition de "proposer une expérience musicale mobile, connectée et lifestyle, tout en étant ancré sur les questions d’intérêt du marché local de la musique."

Un seul couac malheureusement au développement du secteur: le coût élevé de la data internet ou le faible taux de bancarisation. 

Nom