Moïse Mbiye : l'image qui enflamme la toile

Par redaction

Cette image controversée de Moïse Mbiye à genoux pour accueillir l’apôtre Léopold Mutombo Kalombo venu le réconforter suite à la perte de son père l’apôtre Emmanuel Mbiye Mulaya d’heureuse mémoire a suscité beaucoup des réactions sur la toile.

Gospelmuzik.cd s’est penché sur la question et apporte quelques éclaircissements sur la symbolique d’un genou à terre en restituant le geste dans son contexte.

De prime abord, il convient de rappeler à l’opinion la personne de l’apôtre Léopold Mutombo Kalombo dans le milieu évangélique congolais et ensuite restituer l'image dans son contexte.

" "

Il est incontestable que Léopold Mutombo soit l’un des pères des églises de réveil au Congo. Sa présence dans la famille du regretté Emmanuel Mbiye Mulaya se justifie par sa proximité non seulement géographique mais aussi ecclésiastique. Son église, Ministère AMEN est située à quelques encablures seulement de l’assemblée Cité Béthel dans la même commune de Limete. Et plus, l'apôtre Léopold partage une histoire commune avec l'apôtre Emmanuel Mbiye pour avoir tous été aux pieds d'un autre serviteur de Dieu en la personne d'Aidini Abala. 

Léopold Mutombo serait donc l’un des rares qui soit venu réconforter un fils qui a perdu son père.

" "

Sur la photo, on peut voir un Moïse Mbiye abattu et fort affecté par les événements tragiques qui lui arrivent.

La symbolique d’un genou à terre s’explique comme un signe d’abord de respect et d’humilité vu son rang. Un fils qui s’agenouille devant son père et tout ce qu’il y a de plus normal et de surcroit quand on est chrétien. Au Bas-Congo, une province de la République Démocratique du Congo, on parle de "Luzitu", le respect et que l'on sache, Dieu n'est nullement contre cela.

La bible est truffée d’exemple illustrant des personnages qui se sont agenouillés en signe de respect et d’humilité. Prenons en l’occurrence cet épisode de Jacob qui s’est agenouillé devant son frère Ésaü. La bible précise que Jacob s’est agenouillé sept fois pour accueillir son frère. Le contexte serait certes différent, mais la symbolique reste la même : le respect et l’humilité face à un ainé.

La rédaction

Nom